Depuis qu’il était petit, Jean Jacques Demri a toujours voulu apporter sa contribution à la société : aider les autres était sa première préoccupation. C’est donc tout naturellement qu’il s’est tourné vers la carrière de docteur généraliste. Désormais en retraite, l’homme est pleinement accompli dans ses passions et sa profession … Le point dans cet article !

La médecine a toujours fait partie de son monde

Jean-Jacques Demri vient d’une famille nombreuse. Dès sa plus tendre enfance, il a été immergé dans l’univers de la santé, car son père était chirurgien pratiquant. Très tôt, il s’est habitué au monde de la santé et de la médecine. À cette période-là, Jean-Jacques Demri était déjà passionné par plusieurs faits scientifiques existants. Et c’était également à cette époque que le besoin de venir en aide aux personnes nécessiteuses se fut ressentir.

À son adolescence, Jean-Jacques Demri confirme alors son désir de suivre une formation médicale orientée vers un baccalauréat scientifique dans un lycée reconnu dans sa région dont le niveau est réputé exigeant. Il y obtient le fameux diplôme avant d’intégrer par la suite la faculté de médecine.

Ses notes excellentes lui ouvrirent la porte de la prestigieuse université de la Sorbonne. Il était toujours parmi les élèves les plus brillants de sa promotion. Son choix s’est fixé à la médecine générale afin de lutter contre un large panel de pathologies concernant les patients. Après 9 années d’enseignement acharné et de nombreux mois d’internat, il est enfin autorisé à pratiquer.

L’art dans tous ses états !

Jean Jacques Demri a un réel attrait pour l’art et il ne s’en cache pas. En dehors de son penchant pour tout ce qui est lié à l’univers scientifique, il est aussi très attaché à l’art en général. D’un côté, il se voit comme un véritable passionné de littérature dans tous les styles et cela se confirme par sa surprenante bibliothèque qui renferme des livres anciens et modernes. De l’autre côté, il apprécie également la musique classique au quotidien. La chose qu’il aime par-dessus-tout est de lire tout en écoutant de la musique en sourdine. En effet, ces deux combinaisons le calment vu qu’elles sont habilitées à créer un impact positif sur les capacités cérébrales.

Un attrait réel pour les grands classiques de la littérature

Nombreuses sont les œuvres littéraires qui sont passées sous les yeux de Jean-Jacques Demri. Cela lui a permis de découvrir des styles d’écriture variés et différents, allant de la fiction en passant de la biographie jusqu’au polar. Mais son coup de foudre est et reste le théâtre, notamment de l’époque du classicisme. On peut citer, par exemple, « le Mariage de Figaro » de Beaumarchais, ou l’illusion Comique de Corneille qui provient du siècle des Lumières.

Jean-Jacques Demri est également friand d’œuvre du style baroque comme l’emblématique « Hamlet » de Shakespeare. Les œuvres d’Emile Zola, avec la surprenante série de romans « Les Rougon-Macquart » font partie de sa collection.